5 conseils pour persévérer en macramé

5 conseils d'une professionnelle pour celles qui veulent persévérer en macramé

Démarrer par des essais de motifs et des petits ouvrages

Quand on commence à prendre goût au macramé, croyez-en mon expérience, on a très rapidement envie à "s'attaquer" à des ouvrages d'envergure. Toute l'inspiration trouvée dans les modèles photo trouvés dans Pinterest donne envie... et qu'on sent la technique arriver, on a envie de "macramer" un ouvrage imposant.

Comme dit le proverbe "nul ne sert de courir, il faut partir à point", je vous conseille d'abord de réaliser des tests sur les motifs macramé que vous voulez utiliser (certains nœuds sont de grande complexité) et exercez-vous sur de petits ou moyens ouvrages. De grande qualité ils seront à coup sûr... Mais vous persévérerez dans la technique, c'est évident.

Comme je le dis souvent à mes stagiaires : le macramé est un travail de patiente, d'une grande rigueur dans les points. Ne pas hésiter à faire et défaire, c'est le mot d'ordre pour apprendre ! La symétrie, le bon calcul de la longueur de fil, c'est essentiel.

Alors ne vous affrontez pas brut de décoffrage sur un grand ouvrage macramé, qui risque de vous faire perdre patiente, qui risque de ne pas être à la hauteur de vos exigences, qui va vous apporter de la déception car irrégulier : allez-y PROGRESSIVEMENT !

Misez dans vos essais sur de la corde macramé de qualité : vous avez tout à y gagner ! La qualité de l'ouvrage avant tout, le plaisir que procure l'art du nouage aussi... Vous vous confrontez à une difficulté supplémentaire avec de la corde de qualité médiocre : l'effilochage des fils, le "dénouage" des fils qui composent la corde...

Vigilance sur les tutos macramé vidéo en ligne

En parfaite autodidacte, j'ai appris le macramé via les tutos en ligne. Je tiens à tirer une fière chandelle à tous ceux et celles qui participent à la "démocratisation" du macramé par ce biais, je fais partie de celles qui ont appris grâce aux tutos.

Mais je tiens à attirer votre attention : lisez bien les commentaires dédiés aux tutos vidéo macramé en ligne, il y a quelquefois de bonnes informations à conserver. Notamment la longueur des fils : combien de fois je me suis fait "avoir" sur un ouvrage macramé avec une longueur de corde véritablement trop courte !!!

Et moi je ne suis pas partisane de "rattraper" une corde trop courte : c'est un ouvrage raté à mon sens, c'est que je n'ai pas su appréhender la bonne longueur de corde exigée. Alors je défais à contrecœur certes, mais j'apprends, j'affine mon expertise en macramé, pour mon propre service... mais aussi pour le service des stagiaires que j'encadre pendant mes ateliers créatifs.

Pour les tutos vidéo sur internet, je prends une marge d'un tiers supplémentaire de corde par rapport à ce qui est préconisé... mais ceci n'engage que moi.

Prendre des notes... avec un petit cahier macramé

Quand j'ai vu qu'entre le macramé et moi... il se passait quelque chose, que ça prenait des allures de longue et grande histoire, alors je me suis dotée d'un cahier d'écolier (vert pour moi) et je note au fur et à mesure tous les détails de mes créations.

 

J'y colle des photos, des explications, les longueurs des fils, des schémas... pour ne rien oublier : ainsi, si j'ai à reproduire un modèle que j'ai déjà réalisé, j'ouvre mon cahier et je ne me prends pas la tête (je me la suis déjà prise une fois, pas deux...) On a vite fait aussi d'oublier tous ses petits trucs et astuces liés à une réalisation, donc noter tout, absolument tout !

 

Mon cahier, je le trimballe de partout avec moi.. sorte de cahier technique à la limite du journal intime... Vous y gagnez du temps, c'est un pense-bête macramé utile et évolutif à tout moment.

Travailler avec du matériel de qualité... pour un ouvrage macramé de qualité

Je l'explique sur mon site :

il faut travailler avec du matériel de qualité... il vous le rendra bien !

Je suis très sélective sur le choix des matériaux : en corde macramé, je fais le choix d'une corde française (très peu d'adresses françaises malheureusement), et si possible, bio-responsable (certains coloris sont issus du recyclage de jeans et de bouteilles de plastique). La corde est obligatoirement certifiée OEKO-TEX (sans substance nocive), sinon je ne prends pas.

Et pour le bois : rien de tel qu'une petite promenade en forêt, en bord de rivière, au bord de l'océan ou de la mer si vous avez un peu plus de chance, et "flairez" le bois qui va pousser votre créativité ! Je me suis vue m'envoyer par la poste un bois flotté magnifique récupéré en Corse que je ne pouvais ramener en avion car trop imposant !

Pareil, pour le bois de rivière et le bois de forêt : laissez-le sécher au moins une semaine avant de décider à l'utiliser. S'il présente des "craquelures" dans la largeur du bois, oubliez, il va mourir... Et je ne vous raconte pas la déception procurée par une déco murale macramé réalisée de ses petites mains qui meurt à cause de son support bois qui n'aura pas résisté...

Pour ma part j'aime bien laver le bois, le frotter, le laisser sécher et lui appliquer de l'huile de lin : c'est un gage de durabilité et le relief des nervures du bois sera d'autant mis en valeur.

Faire appel à sa créativité, à son imagination pour développer son style macramé

Réaliser des ouvrages macramé via les tutos, c'est bien, on apprend, on perfectionne sa technique. On fait quelques cadeaux, on se fait plaisir.

Mais à force de macramé, on affirme aussi son style. Personnellement je suis beaucoup de comptes Instagram avec des créateurs qui, comme moi, raffolent du macramé et partagent leurs réalisations. Tout comme sur Pinterest, j'enregistre les épingles des créateurs qui m'inspirent.. et cela aide particulièrement à affiner son style. Une règle d'or : ne pas copier mais s'affirmer. Et au final se dire que l'on peut créer sur mesure, c'est là qu'on reconnaît le professionnalisme !

Moi mon style c'est plutôt ethnique coloré pour les suspensions plantes, mais aussi bohème à fond pour la déco mariage. J'aime tisser sur mes réalisations macramé. Tout ceci, je le sais maintenant car je l'ai expérimenté il y a plus de 4 ans.

Écrire commentaire

Commentaires: 0